articles·reflexion

Et si vendre des chevaux méchants était la solution ?

Réflexion sur un article publié en anglais sur le site horse collaborative (> ici <).

Il raconte l’expérience d’une éleveuse qui propose une réflexion sur la vente des chevaux.
En effet, on peut voir sur beaucoup de sites de vente et petites annonces : super cheval, peur de rien, assurance-vie etc… Et il peut sembler ironique de parler avec ces termes d’un animal grégaire herbivore à l’instinc de fuite ultra-développé. Honnêtement, qui peut assurer que son cheval ne fera jamais un écart ?
Le problème est que certaines personnes y croient. Et achète donc ce doux cheval qui ne bouge pas. Quelques fois tout se passe bien mais parfois, et bien ça se passe mal. Parce que l’animal a changé d’environnement, parce que le travail n’est pas adapté… Et le nouveau propriétaire se retourne alors vers le vendeur en le traitant de tous les noms et exige de rendre le cheval.
C’est ce qui est arrivé à cette dame qui avait vendu un cheval sain dans sa tête et à qui on a rendu un petit malade mental (travail non adapté et changement de mode de vie). Elle a décidé de jouer le tout pour le tout et de le (re)vendre avec comme annonce :

« vous seriez fou de l’acheter, c’est le pire cheval que j’ai. »

Et il a été vendu. Et rapidement. Il a été acheté en tout état de cause, par une personne connaissant les problèmes du cheval. Aujourd’hui tout se passe bien car le propriétaire a adapté son travail aux particularités de l’animal. Elle a retenté l’expérience et aujourd’hui vend ses chevaux en pointant du doigts leurs vices (tire à l’attache, botte, marche en canard, trouillard, jument «pisseuse»…).
C’est une réflexion intéressante. On sait qu’il n’existe pas de cheval parfait. Alors il vaut mieux pour tout le monde que l’acheteur soit parfaitement conscient du problème et que ce dernier choisisse un cheval avec des défauts qui seront complémentaires aux siens (vieux cheval, jeune cavalier, jeune cheval, vieux cavalier).

 

J’espère que cet article t’as plus et à bientôt _
Publicités

2 réflexions au sujet de « Et si vendre des chevaux méchants était la solution ? »

  1. Tout à fait d’accord ! Si tout le monde pouvait faire cela, je pense que pour le cavalier se serait bien plus facile d’orienter le travail du cheval et au moins il n’y aurait pas de mauvaise surprise par la suite puisque l’acheteur serait au courant et du coup certainement moins de conflit aprés une vente !

    J'aime

    1. C’est exactement ce que j’ai ressentie après avoir lu cette article. Pour moi, c’est clairement la solution. Surtout que selon le cavalier, un défaut d’un cheval deviendra une qualité. Connaître les «  »mauvais » » côtés de son cheval permet de gagner du temps, de l’énergie et du confort pour notre monture 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s