articles·Les aventures de Kiki·Réflexions

AUDIO – CE N’EST PAS UNE HISTOIRE DE TALENT

Je vous partage ici ce petit audio que j’ai réalisé, j’espère qu’il vous plaira ! 😉 


Il faut arrêter de croire que l’on a un don pour les chevaux, c’est pas une histoire de talent mais de dévouement. 
Ce qui compte ce n’est pas de savoir à quel point tu es doué pour monter mais combien de temps tu es prêt à donner pour arriver au résultat escompté. Parce que la clef du succès, c’est de ne pas compter toutes ces heures passées. Des heures à cheval mais aussi à pieds à observer. Observer les chevaux en liberté, les observer monter, les observer au box, observer les relations qu’ils entretiennent entre eux et les codes qui sont mis en place et qui semblent gravé dans leur ADN. Parce qu’une fois que ces codes là, ils seront acquis pour toi, tout semblera bien plus facile. Et puis c’est nous qui avons choisi de les faire rentrer dans notre vie, pas l’inverse, alors le minimum que l’on puisse faire c’est peut être d’essayer de parler leur langage. 
L’équitation c’est beau. Parce que tout seul on n’est pas grand chose mais qu’à deux rien nous semble infaisable. Il faut arrêter de chercher la gloire quand on monte à cheval. 
Faut chercher ce moment de grâce, ce moment éphémère où tout te semble facile et où tu te sens invincible. Et c’est pas quand tu sautes une gaule avec ton cheval qui, malgré ton abord foireux, est passé de l’autre côté. C’est moment de grâce, c’est rien, c’est insignifiant quand on regarde d’un point de vue extérieur, mais pour toi qui le vit c’est énorme. 
Ca peut être cette épaule en dedans où d’un coup, ton cheval bouge si bien que tu n’as pas envie que le mouvement se termine, ça peut être ces deux foulées de galop rassemblé où tu sens ton cheval rond, comme une boule d’énergie, que tu n’es pas en bagarre et qu’il est à l’écoute de chacun de tes déplacements. Ca peut être ce moment où à pieds, ton cheval se met à copier tes mouvements, comme si d’un coup vos corps étaient reliés par un fil invisible. Ca peut être cette détente avant ton tour, où toi et ton cheval êtes dans une bulle et que chacun de tes sauts semblent d’une facilité déconcertante et où tu as la sensation que rien ne pourra jamais vous arriver. 
C’est ces moments là qui sont importants et c’est eux qu’il faut essayer de retrouver à chaque instant passé à côté d’un cheval. Parce qu’après il te restera quoi ?
Faut arrêter de croire qu’il faut avoir un don pour arriver à quelque chose de magique avec les chevaux. 
Et c’est ça qui est beau. 

J’espère que cet article t’a plu et à bientôt ! 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s