articles·reflexion

Cavalcade des blogs #Mars 2018

La Cavalcades des Blogs ? 
La cavalcade des blogs est une idée de Cheval facile. Le but : chaque mois, un thème. N’importe qui peut participer et rédiger un article correspondant à ce thème. Un blog différent organise chaque mois la cavalcade, ce qui permet d’avoir des thèmes très variés et toujours novateur. Ce mois-ci, c’est Emilie, du blog Cavali’Erre qui propose un sujet très ouvert : Une question de confiance.

Ma dernière participation : 
La définition de l’athlète heureux

Le thème de ce mois ci : Une question de confiance
La confiance engendre la confiance, on le l’obtient quand on l’accorde.
Mais de quelle confiance parle-t-on ?
De la confiance que l’on accorde au cheval ?
De la confiance que le poulain que l’on débourre nous accorde en nous laissant grimper sur son dos ?
De la confiance que notre cheval de concours nous octroie lorsqu’on lui demande une foulée difficile à l’obstacle ?
De la confiance qu’il nous accorde en balade, lorsque malgré la peur, il continue d’avancer ?
De la confiance que l’on accorde à son coach ? Y croire quand il y croit, tenter lorsqu’il nous dit d’y aller, se résigner lorsqu’il juge le moment peu opportun.
Ou peut-être de la confiance qu’un propriétaire accorde aux différents professionnels qui gravitent autour de son cheval ?
Le monde du cheval est un monde difficile, où la confiance est maître mot. Il est impossible d’espérer s’y épanouir si l’on est incapable de faire confiance. On ne peut pas envisager monter sur le dos d’un animal de 500 kg, capable de nous déposer comme un vulgaire paquet de pâte Panzani que l’on lancerait dans son cabas, si l’on est incapable de lui accorder un minimum de confiance. Et comment un propriétaire peut-il songer à mettre son cheval dans un endroit qui ne lui apporte que réticence et défiance, sans au passage diminuer son espérance de vie d’une bonne dizaine d’année pour cause d’anxiété chronique. Et à quoi cela sert-il de prendre des cours d’équitation, si l’on a la certitude que le moniteur veut se débarrasser de nous à chaque fois qu’il nous attribue un poney ?

C’est de la confiance que naît la trahison.
De la confiance, oui. Mais pas de la confiance aveugle. On peut avoir une totale confiance en son cheval tout en restant vigilant. Parce qu’il reste un être vivant, avec sa volonté et ses pensées propres, et qu’un accident est vite arrivé. On peut avoir confiance en son coach, en gardant un esprit critique et en prenant du recul. On peut faire confiance aux professionnels qui nous entoure, en gardant l’œil ouvert et en ayant conscience que ce ne sont pas des surhommes et qu’ils peuvent commettre des erreurs.

La confiance s’acquiert, elle ne se demande pas : qui la mérite n’a pas besoin de la demander.
Professionnels, arrêtez de nous dire « Faites moi confiance » et prouvez-le nous plutôt par des actes. Montrez-nous que vous ne prenez pas la santé de nos chevaux à la légère, que leurs bien-êtres vous importe et accordez-nous de temps en temps 5 minutes pour répondre à nos inquiétudes. Si nous faisons appel à vous, c’est bien parce que nous avons conscience de ne pas avoir la science infuse.
Moniteurs et coachs, évitez de trahir la confiance que l’on vous accorde en prenant des cours avec vous. Car nous remettons la flamme de notre passion entre vos mains, et pour beaucoup, l’équitation est bien plus qu’un simple sport. Ne vous moquez pas des peurs de certains, même si elles paraissent risibles, osez pousser ceux qui le demandent. Donnez nous les armes pour être de bons cavaliers, mais surtout des hommes de chevaux.
Et nous, en tant que cavaliers, nous ne devons pas en être de reste. Nous devons toujours veiller à ne jamais faire la moindre action qui pourrait rompre le lien de confiance établie avec son cheval. Nous nous devons aussi d’écouter les professionnels que l’on a choisi, parce que nous aussi, nous devons gagner leur confiance. C’est bien trop facile de toujours leur remette la faute sur le dos. Peut être devrions-nous également apprendre l’humilité. Pour qu’ensuite une vraie discussions puisse s’établir. Un dialogue, d’égal à égal : Coach/cavalier, cavalier/cheval, Coach/cheval.
J’espère que cet article t’a plu et à bientôt ! 
Pour ne rien rater de Cavalière de l’Ouest ! 
Facebook : Pour des compléments d’articles et des partages de bon plans
Instagram : Pour suivre les aventures de Kiki le BG et plus de photos sur les articles
Twitter : viens, on rigole bien !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s