articles·Réflexions

Etre superstitieux, ça porte le mauvais oeil

Je te vois venir avec tes gros sabots « Mais qu’est-ce qu’elle est en train d’inventer encore ? »  Je t’arrêtes tout de suite, je suis VRAIMENT atteinte de cette maladie terrible, la supertitionite aiguë, maladie qui a tendance à s’aggraver avec l’âge et qui est bien paralysante ! Voilà la liste de mes symptômes. 

Je suis superstitieuse pour tout. J’ai des rituels de rituel et le moindre changement me met dans un stress incontrôlable. 

Impossible de me réjouir d’une petite victoire, d’un sans faute ou d’une bonne séance. Je suis tellement superstitieuse que je me dis : « Il est possible que j’ai trouvé le bon combo : le tapis qu’il faut, les boucles d’oreille adéquates, l’heure d’entrainement adaptée, etc. etc. » Et je pourrais continuer cette liste pendant des heures. 

J’ai des tapis que j’adore mais que je ne mets jamais car je suis persuadée qu’ils me portent malheurs. Je ne peux même pas les vendre, convaincue que m’en débarrasser ne ferait qu’empirer les choses. 

D’ailleurs, à chaque fois que j’ai un nouvel équipement, je suis stressée tel un poulet de batterie car ne dit-on pas que l’on tombe à chaque essai de nouvel équipement ?

Si on essaie de me rassurer avant en concours en disant : « Ne panique pas, il est bien en ce moment ton cheval ! » je m’étouffe littéralement, persuadée que l’on m’a jeté le mauvais oeil pour les 6 générations à venir. 

Le moindre commentaire de la sorte me fait courir comme une frénétique à la recherche d’un morceau de bois ou, à défaut, me jeter telle une maniaque sur mon interlocuteur pour lui toucher la joue ou la main en criant : « mais touche de la peau de singe malheureux ! »

Chouette tableau n’est-ce pas ? 

Ce qui me pose problème c’est que dans la vie, ce n’est pas possible de toujours tout répéter dans le même ordre : je ne suis pas toujours le même dossard en concours par exemple. Or j’ai des numéros où je pars le trouillomètre à 0, car en 1992, je suis tombée sur le 3 avec ce numéro là. Et bizarrement, je ne me souviens toujours que des mauvais moments. En fait, je combine superstition et manque de confiance, ce qui fait que mon monde se divise en deux :

les choses qui font que je vais râter
les choses neutres qui n’auront pas d’influence sur ce que je fais

Je te l’accorde c’est complètement idiot et au lieu d’accuser le karma, je devais peut être remettre ma façon de faire en question, mais que veux-tu, la superstition, ça ne se contrôle pas. 

Tout serait donc voué à l’échec  ? 

Et bien non. Je ne pense pas que l’on puisse en guérir et j’entendrai toute ma vie mes potos me regarder en PLS en soupirant « t’es complètement timbrée » mais ça n’empêche pas d’essayer d’atténuer les symptômes !

1. Me forcer à sortir de ma zone de confort et changer régulièrement notre routine.

2. Multiplier les expériences enrichissantes

3. Mais me rassurer avec des choses faciles 

Sortir de sa zone de confort et multiplier les expériences oui, mais pas n’importe comment. On peut s’accorder quelques petites manies et superstitions si elles nous rassurent, tant qu’elles ne nous gâchent pas la vie !

 

 

J’espère que cet article t’as plu et à bientôt ! 

 

Pour ne rien rater de Cavalière de l’Ouest ! 
Facebook : Pour des compléments d’articles et des partages de bon plans
Instagram : Pour suivre les aventures de Kiki le BG et plus de photos sur les articles
Twitter : viens, on rigole bien !

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Etre superstitieux, ça porte le mauvais oeil »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s