articles·cavalier·Les aventures de Kiki

Mes bonnes résolutions équestres pour l’année 2016

Je vous passe ici mes bonnes résolutions dans la vie de tous les jours. Primo, je sûre ça ne vous intéresse sûrement pas (et sachez que j’en suis bien triste) et deuzio, et bien, je ne les tiens jamais, alors cette année, je ne prend pas la peine d’en faire (ben oui, évitons de perdre de temps inutile car comme dirait un twittos …).

Capture d’écran 2015-12-23 à 08.55.38.png

En revanche, c’est bien la première fois que je commence une nouvelle année en étant propriétaire, j’ai donc décidé de me rabattre sur mon Top5 des résolutions équestres. Et cette fois ci je m’y tiendrais !

Trêve de blabla, passons au vif du sujet :

> Entretenir mes affaires <

Je ne suis pas maniaque, mais plutôt organisée dans la vie. Alors pourquoi je n’arrive pas à entretenir régulièrement mes affaires d’équitation (tapis, couvertures, cuirs) ?!? Je vous le demande ! Alors cette année, je m’y mets sérieusement ! A chaque fin de séance je m’engage à tout nettoyer. Ca me permettra de gagner du temps mais aussi d’offrir à mes petites affaires une durée de vie un peu plus longue qu’actuellement (oups).


> Lui consacrer du temps <

Avec un emplois du temps assez chargé au niveau des cours, diverses activités physiques autres que l’équitation, des asso et un Kiki qui était en pension assez loin de chez moi, je l’avoue, je ne lui consacrais pas assez de temps. Pas forcément sur son dos mais à côté. Je ne l’ai jamais travaillé à pieds à part en longe, je n’ai jamais pris le temps de le comprendre. Quand je le lâchais en liberté dans le manège, j’en profitais pour envoyer des textos, des mails, ranger mes affaires, faire mes cuirs etc… (Shame on me) Bref, tout sauf m’asseoir, le regarder et tenter de le comprendre. De un c’est moche (ne me jetez pas de crottin !) et en plus, je suis persuadée que nos petits soucis de compréhension viennent de là. Alors cette année, plus d’excuse ! Je serais là pour lui, je vais passer du temps à l’observer et mieux appréhender son caractère ! Je suis sûre qu’il a plein de choses à me dire ! Parce que lui ne peut pas encore m’envoyer de textos. (Ou peut être que si…).

rain_happy
Il fait peut être ça quand j’ai le dos tourné et je ne suis pas au courant … Triste vie.

 

> Le travailler à pied <

Complètement lié au point précédent. En arrivant aux écuries, Black était parfaitement dressé à pied. C’est un amour de cheval. Il ne bouscule pas, il attend sagement à l’attache, il donne tous ses pieds sans rechigner, il se laisse couper crinière, queue, passage de toupet sans broncher, tondre etc… Alors pourquoi le travailler à pied me suis-je dis ?

MON DIEU QUE JE SUIS BÊTE DES FOIS !

Sérieusement, je m’impressionne ! Ben oui, parce que ce n’est pas acquis pour toujours et qu’il y a toujours des trucs à travailler ! Alors cette année, on va s’y mettre ! Renforcer tout ce qu’il connait déjà, l’encourager à continuer à être le petit poney exemplaire qu’il est et lui apprendre des nouvelles choses (Voir ici pour mes exos en vue). Il sera beaucoup mieux dans ses sabots, j’en suis sûre !


> Régler mes problèmes un par un <

C’est simple. Tu me demandes mes défauts, je te fais une dissertation de 10 pages. Alors, c’est vrai que c’est plutôt une bonne chose d’être consciente de ses points faibles (je sais aussi que je suis géniale). Sauf que je ne sais pas hiérarchiser. Pour moi TOUS mes défauts sont à régler TOUT DE SUITE. Les «petits» comme les gros. Résultats ? Ah ben je ne règle rien du tout et monte comme un passager clandestin. Et pourtant mes coachs eux, ont bien identifié mes défauts principaux et je les écoute, mais j’en rajoute aussi. Pour le plaisir du moral sans doute.

Cette année, finito. On va tout régler mais un par un s’il vous plais, car sinon mon mini cerveau va faire un burn-out.

Voilà mes trois défauts «principaux» (et quand ils seront réglés on pourra passer aux autres). Ceci est donc une liste non exhaustive.

Sur le plat :

1 – Mes mains (la gauche surtout) : pour incurver mon cheval, j’ai tendance à passer ma main gauche au dessus l’encolure pour faire une rêne d’appui (pour compenser le fait que je n’ai pas de jambe gauche donc que je n’arrive pas à faire une rêne d’ouverture). Kiki paraît incurvé, mais en vérité il est juste tordu et n’engage pas le postérieur gauche. Bref, pas terrible cette histoire. Mon coach pète littéralement un câble à chaque fois qu’il voit ça, parce qu’en plus d’être mauvais pour moi, c’est mauvais pour Kiki vu que ça le place dans une sale position. Cette année, je prend le problème à bras le corps, et je m’engage à faire disparaître ce vilain défaut !

Comment : En m’appliquant, en travaillant sur des cercles, sur des huits de chiffre. En répétant encore et encore

2 – J’ai les épaules en avant : Merci la monte poney ! Je monte beaucoup en équilibre et les épaules légèrement en avant. Le nez à la fenêtre en somme. Alors de une ce n’est pas terrible pour l’équilibre du pauvre Kiki, de deux, ben ce n’est pas terrible pour mon équilibre à moi. Donc cette année, je ME REDRESSE ! Ca évitera peut être à mes coachs la syncope à chaque tournant.

Comment : En me faisant filmer, pour me rendre compte de ma position. Et en la corrigeant, chaque jour, en plat, en cours, en trotting…

En saut :

Je pousse. (Merci encore la monte poney). Mais alors ce défaut est le roi de tous mes défauts. Je ne peux pas m’en empêcher. Je pousse, je pousse, je pousse. Je vois une foulée longue, je pousse. Pas forcément un mal me direz-vous. Moui, sauf que du coup il saute à plat (ben oui, parce que je pousse avec les épaules en avant rappelez-vous). Je vois une foulée normale, je pousse dedans. Inutile. Et le comble du comble, je vois une foulée courte, et ben j’arrive à pousser quand même. Pour lui montrer qu’on va prendre celle-là sans doute. Le meilleur moyen de le mettre dans la merde surtout. Et Kiki il est brave *touche du bois*, il saute, il sauve, il s’arrête et saute de plein pied, bref il rattrape comme il peut. Bien mature pour un 4 ans.

Enorme révélation cet été, premier jour où on saute les bidets. Tellement pas envie qu’il refuse (chose qu’il n’avait jamais fait mais j’aime aussi me chercher des problèmes, que voulez-vous), que je pousse très fort. Résultat ? Il saute les bidets comme les chevaux de Grand Prix sautent les rivières, sur une longue, antérieurs tendus vers l’avant. Réception approximative avec un cheval stressé (il n’a pas du comprendre le pauvre). Autant vous dire que, si cet épisode fait encore rigoler mes potes, ça n’a pas du tout eu le même effet sur ma coach. Je me suis pris un savon de l’extrême, j’ai compris mon malheur. Depuis je tente de régler ce problème. Cette année sera la bonne, Kiki, je te promets que je te laisserais le temps de sauter et de monter ton garrot.

mariposab
Comme ça, ma position en moins

Comment : En enchainant sur des petits obstacles, histoire de ne pas cogiter, en travaillant sur des lignes pour nous mettre sur la hauteur et m’apprendre aussi à lui laisser le temps.


> L’aimer comme un cheval <

Oh, oh, oh, doucement ! Je te vois tomber de ta chaise en te disant «purée, elle n’aime pas son cheval cette malade mentale !». Alors si je l’aime, j’en suis tellement fan de Kiki que j’en parle TOUT LE TEMPS. Mes parents sont saoulés, mes potes sont saoulés, mes amis Facebook, Instagram, Snapchat (…) sont saoulés. Oui, mais.

Mais des fois je ne l’aime pas comme un cheval. Pour moi Kiki, c’est mon pote ! Je lui dis tout (purée le jour où il décide de se venger, je suis dans le caca). Et j’aime bien cette relation. Mais j’ai aussi tendance à trop lui en demander. A lui demander de comprendre vite, de comprendre bien. A me décourager, à lui redemander exactement de la même façon alors qu’il n’a pas saisis l’idée, à rester butée. Et qui en pâti ? Kiki. Alors oui, il a fallu que je parte 5 mois loin de lui pour comprendre ça et j’en suis désolé Kiki. Mais 2016 va changer, je te le promets et si tu ne comprends pas, je t’expliquerais comme si tu étais un cheval. Ce que tu es, en réalité.

obviously
Même Rogue trouve que j’en fais trop.
Publicités

7 réflexions au sujet de « Mes bonnes résolutions équestres pour l’année 2016 »

  1. Entretenir ses affaires … c’est difficile surtout quand tu vois qu’après une bonne séance tout est à nouveau ruiné…
    Quand j’ai eu ma nouvelle selle, au début, sur les conseils du sellier, je la savonnais tous les jours, et la graissais une fois de temps en temps … Maintenant je monte avec des bottes sales – abimées que je ne prend pas le temps d’aller faire réparer … Et fais mes cuirs à la saint glinglin…
    SHAME ON ME TOO… Allez allez on se motive à plusieurs ?!
    C’est peut être ça la solution, le samedi/dimanche après son cours, hophophop, on fais les cuirs entre copains/copines ? (ou devant la TV moi ça m’arrive je l’avoue ^^)

    Aimé par 2 people

  2. ah… l’entretien du matériel… ne m’en parlez pas ! Moi avec mes 3 cavaliers junior, je suis aux 1ères loges !! Il faudrait organiser des challenges tous les mois pour se motiver à le faire à fond au moins 1 fois : les bottes les mieux cirées, concours de beauté poney, tapis de selle le plus blanc… ^^

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s